ACTUALITES DU PROGRAMME

Publié le par Projeg


Le PROJEG et l’Unicef s’associent  pour la prévention des conflits en Guinée

 

Du 21 au 22 octobre 2009, le Programme concerté de Renforcement des Capacités des Organisations de la société civile et de la Jeunesse Guinéennes (Projeg) a initié une   série de concertations dans les quatre régions naturelles de la Guinée et la zone spéciale de Conakry en vue de prévenir d’éventuels conflits interethniques en Guinée. L’initiative vise à sauvegarder la paix et l’unité nationale. C’est dans ce cadre qu’Unicef- Guinée  s’associe au Projeg pour appuyer des activités de prévention des conflits dans les milieux scolaire et universitaire en Moyenne et Guinée Forestière.

L’organisation de ces rencontres découle du fait que le tissu social  en Guinée a tendance à se détériorer au lendemain  des « évènements dits du 28 septembre 2009 » .  Des risques d’affrontements ethniques se font jour et entretenus par des informations tendancieuses faisant croire que tel groupe ethnique va s’attaquer à tel autre. Pour prévenir ces conflits,  le PROJEG appuie des journées de concertations dans les 33 préfectures de la Guinée et les quatre communes de la capitale.

Ces initiatives portées par des organisations membres des collèges régionaux  visent à faire  comprendre aux populations que les gouvernants agissent au nom de l’État et non comme des  représentants d’une communauté, d’une ethnie ou d’une région.  Elles permettent aussi d’évaluer  les conséquences désastreuses produites par de  tels conflits vécus dans les pays limitrophes de la Guinée. Ainsi, elles doivent concourir  à amener  les leaders communautaires ainsi que ceux des jeunes et des femmes à construire un discours  et à adopter  des comportements qui font la promotion  du dialogue, de la solidarité et de l’acceptation de la différence.

La mise en œuvre de ces initiatives repose en grande partie sur  l’identification d’hommes, de femmes et de jeunes exemplaires et jouissants d’une crédibilité au sein de leurs communautés et dans les établissements scolaires et universitaires particulièrement en Moyenne et Guinée Forestière.

 

Les débats dans les collèges régionaux de la Moyenne Guinée, Basse Guinée, Haute Guinée, Guinée Forestière et la région spéciale de Conakry ont fait ressortir un contexte social et politique marqué par l’activation des conflits à caractère ethnique.   Mieux vaut prévenir que guérir, dit l’adage.

Les organisations de la société civile guinéenne en partenariat avec l’administration scolaire et universitaire ainsi que les élus locaux et les chefs religieux se sont engagés à promouvoir la paix et la concorde sociale.    

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article